QUI SOMMES-NOUS ?

Qui sommes-nous ?

Le Fonds Libi a été créé en 1980 par le Premier Ministre Menahem Begin et le Chef d’Etat Major Rafaël Eitan.

Le Fonds Libi est une association de bénévolat dirigée par un président bénévole.

Le Fonds Libi réunit des fonds pour aider à l’éducation et à la formation des jeunes exclus du système éducatif.

Le Fonds Libi aide à intégrer les nouveaux immigrants, contribue à l’apprentissage de l’hébreu et prépare les immigrants aux entraînements militaires.

Le Fonds Libi réunit des fonds pour le projet « Baccalauréat pour les combattants » qui permet aux soldats de passer leur bac avant de terminer leur service militaire.

Le Fonds Libi finance des installations médicales en achetant des ambulances et de l’équipement ultra-moderne pour sauver des vies.

Le Fonds Libi réunit des fonds pour préserver l’identité juive et renforcer le patrimoine israélien au sein de l’armée.

Le Fonds Libi reçoit un grand nombre de dons d’équipements qui favorisent les conditions de vie des soldats durant leur service militaire.

Le Fonds Libi poursuivra ses actions de financement de projets liés à la sécurité de l’Etat d’Israël et à la protection des soldats qui servent le pays.

 

Grâce à vous, nous continuerons à agir pour les soldats de Tsahal parce qu’ils sont là pour nous, et que nous sommes ici pour eux !

 

 

Comment faire une donation au Libi :

1. En envoyant un chèque à l’attention du Libi :

LIBI France

4 rue Botzaris

75019 Paris

 

2. Par l’intermédiaire de notre site Internet :

www.libi.fr

 

 

 

« Il sera comme un arbre planté auprès des cours d’eau, qui donne ses fruits en leur saison, et dont les feuilles ne se flétrissent point : tout ce qu’il fera réussira. » …

Psaumes 1:3

 

Donnez votre cœur à Libi. Pour votre sécurité, pour votre futur.

 

Une muraille fortifiée

Que vous vous trouviez en Israël ou à l’étranger, une chose est sûre, l’Etat d’Israël bat dans votre cœur.

Lorsque vous jouez avec vos enfants, lorsque vous assistez à un spectacle ou que vous faites une promenade en famille, des dizaines de milliers de soldats en service ou réservistes se chargent d’assurer la sécurité terrestre, maritime et aérienne de l’Etat d’Israël et de ses habitants. Et pendant ce temps, tandis que les soldats sont là pour nous protéger, le Fonds Libi les soutient.

 

Les soldats de Tsahal sont issus de tous les milieux sociaux israéliens : nouveaux immigrants, natifs et soldats isolés qui ont grandi à l’étranger et qui sont venus seuls en Israël en décidant courageusement de servir au sein de l’armée.

 

L’importance de l’activité du Fonds Libi s’exprime au travers de son hymne que nous prenons plaisir à écouter depuis trois décennies :

 

Donnez votre cœur à Libi,

Pour qu’ensemble nous formions une muraille fortifiée,

Donnez votre cœur à Libi,

Donnez votre cœur dans une bénédiction,

Nous formerons ainsi un seul cœur, un cœur qui aime :

Nous unirons joyeusement la chaleur de nos cœurs –

Alors, donnez votre cœur à Libi.

 

 

D’où venons-nous ?

Le Fonds Libi agissant pour la sécurité d’Israël a été fondé en 1980 par Menahem Begin, alors Premier Ministre et Ministre de la Défense.

 

Considérant l’éducation comme une valeur essentielle, Begin lance le projet de création du fonds. Il choisir de le nommer « Libi » qui signifie Lémaan Bitahon Israël – pour la sécurité d’Israël.

 

Begin fait ensuite appel au commandant Rafaël Eitan (Rafoul), Chef d’Etat Major à l’époque, croyant fermement en la capacité de Tsahal à développer le secteur de l’éducation. Ainsi, il réalise la vision de David Ben Gourion selon laquelle Tsahal doit servir de centre éducatif pionner pour la jeunesse israélienne.

 

Comment travaillons-nous ?

 

Le Fonds Libi est une association de bénévolat dirigée par un président bénévole, nommé par le Premier Ministre israélien. A ses côtés, une petite unité militaire composée d’officiers et de soldats l’aide à accomplir sa mission de manière fidèle et absolue.

 

Aujourd’hui, le Fonds Libi a élargi le champ de ses activités afin d’abriter sous ses ailes des projets consacrés au domaine médical (achat d’ambulances et de matériel médical), à la sensibilisation de la conscience juive et aux affaires sociales. Néanmoins, l’éducation et l’intégration des nouveaux immigrants restent les principaux domaines d’intervention du Fonds Libi.

 

 

 

Orientés vers l’éducation

Le projet « Baccalauréat pour les combattants » est une manière de récompenser les soldats ayant effectué leur service au sein des sections combattantes de l’armée et d’influencer positivement la société israélienne.

 

En place depuis 1999, ce projet permet à des combattants et des combattantes de passer leur bac en anglais, en mathématiques et en éducation civique pendant leur service militaire, et avant que ce dernier ne prenne fin. Ce projet les aide, entre autres, à trouver un emploi sur le marché du travail ou à intégrer un cursus universitaire. C’est un projet couronné de succès avec un taux de réussite de 94 % pour chaque promotion, sachant que 85 % des soldats ont une moyenne supérieure à 85.

 

Depuis le début, plus de 14 millions de shekels ont été investis à la réalisation de ce projet.

 

Programme Eitan

 

Le programme Eitan fait partie d’un projet visant à améliorer la condition des populations défavorisées. Il est également connu sous le nom de « Jeunesse de Rafoul ». Ce projet rassemble sous un même toit des jeunes exclus du système éducatif et leur donne une nouvelle chance d’intégrer l’armée.

 

Voici les caractéristiques des militaires participant au projet : manque de qualifications de base, problèmes de comportements à tendance agressive, issus de milieux socio-économiques défavorisés, milieu criminel, faible niveau scolaire.

 

Pour les soldats, ce programme signifie le service militaire et une dernière chance de sortir du cercle vicieux de l’échec en réintégrant la société comme membre productif. Tout est mis en œuvre afin d’aider cette jeunesse à accéder à des postes importants au sein de l’armée.

 

Des témoins en uniforme

 

« Un peuple qui ne connaît pas son passé voit son présent se dépouiller et son futur s’embrumer » Igal Alon

 

Tsahal et l’Etat d’Israël considèrent la Shoah comme un évènement qui a façonné l’histoire du peuple juif et de l’Etat d’Israël, avec des conséquences fondamentales d’un point de vue national et individuel.

 

Pour Tsahal, préserver la mémoire de la Shoah est un facteur important dans le cadre de ses activités éducatives. C’est également un moyen de renforcer le sentiment d’appartenance du soldat au peuple juif, à l’Etat d’Israël et à Tsahal.

 

Le projet « Témoins en uniforme » a été créé afin de graver le souvenir de la Shoah dans la mémoire des soldats de Tsahal et d’aider les commandants à élargir le champ de compréhension de leur mission. Chaque année, 24 délégations comprenant près de 3700 soldats et réservistes voyagent en Pologne, afin de préserver la mémoire de la Shoah.

 

Culture du dimanche

 

Chaque dimanche, le département éducatif organise des activités culturelles pour les soldats – des spectacles, des films, des rencontres avec des personnalités de la scène culturelle – conçues pour élargir leurs connaissances et renforcer leur identité en tant que membres d’une société riche et variée.

 

Depuis sa création en 1987, plus d’un million de soldats ont participé aux évènements organisés par ce projet.

 

Patrouille universitaire – le projet phare du Président

Patrouille universitaire est une unité permettant aux soldats et soldates de faire une année d’étude universitaire dans le domaine des sciences exactes, en seulement 5 mois. Les programmes sont dispensés par l’Université Ouverte.

 

En terminant leur année d’étude et en réussissant les examens, les étudiants peuvent immédiatement entrer en deuxième année au sein des plus grandes universités, sans avoir besoin de passer les tests psychométriques.

 

« De nos jours, l’essentiel ce sont les sciences et les technologies. Pour faire face aux défis scientifiques, il faut du courage, de la créativité et du bon sens, ce qui caractérise la jeune génération. En formant le plus tôt possible nos jeunes dans le cadre d’études supérieures, on leur permettra d’occuper des postes leur permettant de réaliser leurs capacités, et la société israélienne connaîtra un succès sans précédent. »

Le Président de l’Etat d’Israël, Shimon Peres, mars 2010.

 

Faire progresser l’intégration

Tsahal intègre de nouveaux immigrants et des soldats isolés, des combattants au front et des assistants pour les civils, des universitaires et des personnes n’ayant pas fait d’études. Libi est là pour aider les soldats dans les moments importants.

 

Apprentissage de la langue

 

Au cours de la dernière décennie, près d’un million de personnes ont émigré en Israël. Suite à ces vagues d’immigration, les soldats issus de l’immigration représentent 23 % des effectifs de l’armée. En permettant aux soldats d’améliorer leur maîtrise de la langue, nous facilitons leur intégration au sein de l’armée et nous renforçons leur sentiment d’identité et d’appartenance. Le département éducatif de Tsahal dirige 80 cours d’hébreu par an par l’intermédiaire du Fonds Libi.

 

Cours Amir

 

Des études faites par Tsahal montrent que l’intégration des soldats israéliens-éthiopiens au sein de l’armée n’est pas aussi réussie que celle des autres communautés.

 

Le cours Amir propose une formation et orientation de 5 semaines destinée spécifiquement aux besoins de la communauté israélienne-éthiopienne. Le but étant de permettre à ces soldats d’accéder à des postes plus importants et motivants au sein de l’armée, et de profiter d’opportunités variées au sein de la société israélienne, une fois leur service militaire terminé.

 

La santé de tout cœur

« Celui qui sauve une seule âme sauve le monde entier » (Mishna Sanhédrin)

 

Ambulances et unités mobiles de soins intensifs

 

L’équipe des unités mobiles de soins intensifs permet de sauver des vies sur le terrain grâce à un équipement ultra-moderne. Dans l’unité mobile, des procédures médicales de pointe sont mises en œuvre pour répondre à des situations difficiles comme les attentats, les accidents de la route, ou les crises cardiaques.

 

Les ambulances blindées

 

Certaines régions où se trouvent les soldats nécessitent l’utilisation d’ambulances blindées. Ces véhicules sont rapides et permettent d’intervenir efficacement sur le terrain comme en témoignent les évacuations des blessés de Tsahal au cours de l’opération « Pluies d’été », lors de la seconde guerre du Liban, dans le cadre des opérations en Judée Samarie et dans la bande de Gaza.

 

Les ambulances et les unités mobiles disposent d’un équipement de réanimation ultra-moderne acquis grâce au Fonds Libi. Cet équipement comprend des appareils de respiration artificielle, des garrots et des moniteurs.

 

Les unités dentaires mobiles

 

Le Fonds Libi contribue à l’achat d’unités dentaires mobiles. Ces unités sont des cabinets dentaires roulants qui peuvent être mis en mouvement de manière autonome. Ces cabinets ne dépendent d’aucunes infrastructures locales et peuvent donc intervenir en toute liberté. Ils vont de base en base, spécifiquement là où les soldats n’ont pas accès à des services de soins dentaires permanents.

 

Le cabinet de kinésithérapie

 

Le Fonds Libi a contribué à la création de cabinets de kinésithérapie au sein d’unités d’élite, afin de soigner les combattants et de leur fournir un suivi médical tout en diminuant sensiblement le nombre de blessures.

 

Equipement de simulation médicale

 

La simulation (ou imagerie) médicale consiste à reproduire des situations pour lesquelles des soins médicaux sont nécessaires et à préparer et entraîner les équipes médicales à fournir les soins appropriés en temps réel, de façon efficace.

 

Comme on dit : « Si c’est dur pendant l’entraînement, cela sera facile au combat. »

 

Le Fonds Libi a financé des systèmes de simulation qui permettent aux combattants et aux équipes médicales de simuler des situations de soin et d’améliorer ainsi les aptitudes des équipes.

 

Au cours de ces 10 dernières années, près de 39 millions de Shekels ont bénéficié au domaine médical par l’intermédiaire du Fonds Libi.

 

Services sociaux

Soutien économique et personnel

 

Environ 5200 soldats sont considérés comme des soldats isolés sans famille au sein de l’armée. 13,700 soldats bénéficient d’allocations et de prêts, 11,000 soldats profitent de bons cadeaux pour faire des achats pour les fêtes, 7000 soldats bénéficient d’une allocation nourriture, 5000 soldats bénéficient d’une allocation famille et 5800 soldats profitent d’une solution d’hébergement. Environ 57 % des soldats qui bénéficient d’une aide économique font partie du corps des combattants. Ces soldats sont aidés par l’armée afin qu’ils puissent faire face aux difficultés du quotidien.

 

Le Fonds Libi mobilise de l’argent pour financer divers projets et permet ainsi à Tsahal d’aider ces soldats à faire un service militaire significatif.

 

Structure de l’aide sociale

 

Le Fonds Libi contribue à la construction de structures, telles que des clubs, des salles de sport et des salles de classe. Ces lieux aident à améliorer les capacités des soldats et leur permettent de vivre leur service militaire de manière plus agréable.

 

Equipement personnel

 

Par le biais de donations, le Fonds Libi contribue à fournir des équipements aux soldats dans le cadre des opérations combattantes.

 

A titre d’exemple, on trouve les dons d’équipements suivants : manteaux, chemises, chaussettes, sous-vêtements, sacs à dos, chapeaux, colis de douceurs, produits d’hygiène, sets de café.

Avec une foi totale

La conscience juive est un domaine qui touche à l’esprit de lutte, à la direction, à la motivation, au style de vie, aux intérêts collectifs et individuels, à la famille et au couple, et au fait de faire face à la peur. Tout ceci est examiné à travers le contexte des sources juives et de l’héritage d’Israël.

 

Les commandants ont à leur disposition différents instruments leur permettant de remplir leur mission dans le domaine de la conscience juive, grâce à des conférences, des ateliers, des cours, des shabbat organisés, des journées d’étude, des publications d’articles, des sites et des spectacles de la chorale du rabbinat militaire.

 

Le Fonds Libi mobilise des fonds pour ces activités, ainsi que pour l’achat de rouleaux de la Torah, de livres et objets saints utilisés par les soldats. De plus, il contribue à la création de synagogues au sein de différentes unités militaires. Au cours de ces dernières années, le Fonds Libi a financé plusieurs unités mobiles, dirigées par des responsables du rabbinat militaire qui voyagent de base en base.

 

Submitting Form...

The server encountered an error.

Form received.